Poutine peut-il appuyer seul sur le bouton d’attaque nucléaire ?

Depuis le 24 février, jour où la Russie de Poutine a envahi l'Ukraine de Zelensky, le climat en Europe est plus que tendu ? Et lorsque la situation devient encore plus tendue entre Poutine et l'OTAN ou l'Union européenne, il menace d'utiliser des armes nucléaires.

Nous savons que la Russie et Poutine dispose d’une force de frappe nucléaire très importante, mais peut-elle vraiment décider, seule, en appuyant sur un bouton, d’anéantir une partie du monde si elle fait exploser la bombe atomique ? Selon les estimations du Bulletin of Atomic Scientists, la Russie dispose d’un arsenal de 5 977 armes nucléaires, dont 1 588 sont opérationnelles ? Les autres sont des missiles de réserve ou sont destinés à être démantelés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ulyces (@ulyces.co)


Le 21 septembre, Vladimir Poutine a de nouveau déclaré qu’il disposait de plusieurs armes de destruction et que son pays utiliserait tous les moyens à sa disposition si l’intégrité de la Russie était menacée.

Dmitri Medvedev, ancien premier ministre et président de Poutine, a réaffirmé quelques jours plus tard que la Russie « a le droit d’utiliser des armes atomiques » mais dans des cas prédéfinis, « dans le strict respect des principes de la politique de dissuasion nucléaire du gouvernement ». Les remarques de Medvedev jettent un doute sur le discours de Poutine… Peut-il vraiment déclencher les armes nucléaires ou s’agit-il d’un discours de dissuasion ?

Dans une interview accordée au journal Ouest France, Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique, tente de répondre à cette question. Selon lui, le discours de Poutine est différent de celui d’autres personnalités politiques ou de journalistes pro-russes.


Le président de la Fédération de Russie nous rappelle constamment que son pays dispose d’armes nucléaires pour dissuader quiconque d’attaquer la Russie (et l’Europe en particulier)….. Les journalistes et autres personnalités, eux, établissent un discours de « peur » en brandissant l’utilisation possible de cette arme nucléaire, ce que Poutine ne fait jamais et qui serait contradictoire avec la doctrine du pays qu’il dirige.

Dans la doctrine ou la constitution russe, il existe quatre cas spécifiques d’utilisation des armes nucléaires :

Une réponse aux attaques de missiles balistiques sur le territoire russe ;

Une réponse à une attaque nucléaire ;

Une réponse à une attaque avec une arme de destruction massive ;

Une réponse à une attaque sur les installations nucléaires russes.

Par conséquent, le seul cas qui pourrait s’appliquer au conflit ukrainien serait le dernier. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui, car aucun site nucléaire russe n’est actuellement menacé par une quelconque attaque.

Par conséquent, Poutine pourrait décider à lui seul de déclencher des armes nucléaires, mais il violerait la doctrine de son pays s’il le faisait sans avoir été attaqué au préalable ? Le discours de Poutine n’est-il donc qu’un discours de peur ? Nous l’espérons, car rappelez-vous que si la Russie larguait une « Tsar Bomba », la plus puissante des bombes atomiques, sur Paris, la moitié de la France, de la Picardie au Centre, serait anéantie !